COMMENT AIDER VOTRE ENFANT A APPRENDRE UNE LECON ?
Article mis en ligne le 30 mars 2020

par Vanina UZAN

Quelques conseils pour aider votre enfant

Comment aider votre enfant a apprendre une leçon ?

ÉTAPE 1 : LE PROJET

Pour apprendre, il faut d’abord avoir une intention et définir l’objectif : qu’est-ce que je vais apprendre, à quoi ça va me servir ? Il faut savoir où on va.

Commencez une leçon ou le programme de la journée de travail de votre enfant en lui disant : " Aujourd’hui tu vas apprendre ... ( exemples : ’à reconnaître l’adjectif dans un groupe nominal’ ou ’ les différentes façons d’écrire et lire le son ’an’ )

ÉTAPE 2 : LA PERCEPTION

Je perçois les choses grâce :
• à mes 5 sens (j’apprends parce que je vois, parce que j’entends, parce que je répète),
• à mon corps physique (j’apprends parce que je manipule, parce que j’expérimente, parce que je touche),
• et à mon corps émotionnel (j’apprends parce que cela m’amuse, me plait, m’intéresse, me procure de l’enthousiasme et du plaisir).

Pour reprendre l’exemple de la leçon sur la reconnaissance de l’adjectif dans une phrase :
Commencez par exemple par une phrase en lien avec ce qu’aime ou ce qu’a fait votre enfant : ’ Hier on a fait un bon et gros gâteau ! ’
- Ecrivez la phrase , redites lui , laissez lui un temps pour imaginer dans sa tête le bon et gros gâteau 
- Posez lui la question : ’ Il est comment le gâteau ?’
- Votre enfant répondra : ’bon et gros’
- ’ Et bien bon et gros sont les adjectifs ! C’est facile, pour les trouver dans une phrase tu poses la question : ’ Comment est ...’
- On va s’amuser à trouver des adjectifs .. d’abord à l’oral puis écrivez ces phrases que vous ou votre enfant aurez inventées.

 ÉTAPE 3 : L’ÉVOCATION

L’évocation est un processus mental propre à chaque personne qui décide de le mémoriser : c’est ce qu’on appelle le geste mental. On ne peut pas retenir tout ce qu’on perçoit dans une journée. Le geste mental consiste à décider de retenir telle ou telle autre chose et à la stocker quelque part dans notre cerveau, pour ensuite aller rechercher cette information quand on en aura besoin. Et pour cela, on fait exister dans notre tête les différentes choses sous forme visuelle : des images mentales, des phrases ou des mots, des histoires, des idées, etc. Tous les moyens sont bons pour retenir volontairement une notion. On peut bien sûr apprendre à faire cela facilement, ou le faire naturellement.
Laissez un temps à votre enfant pour qu’il ’ mette dans sa tête ’ comment on fait pour trouver un adjectif et un exemple qui lui a plu.

 ÉTAPE 4 : LA REFORMULATION

Il faut mettre en mots, expliquer, transmettre et partager ce que j’ai compris et appris. En expliquant à l’autre ce que j’ai compris, je suis obligé(e) de chercher les informations apprises dans l’étape précédente, je suis obligé(e) de raisonner pour remettre les éléments dans l’ordre, de mettre mes propres mots sur des concepts. Du coup, je comprends mieux et je finis par les intégrer totalement. C’est pour cette raison que l’échange est indispensable dans les apprentissages. Les enfants ont besoin de partager les informations entre eux, de collaborer, de s’aider. Ce n’est pas de la triche, c’est de la coopération. Et cette coopération favorise les apprentissages.

 -" Redis-moi comment on fait pour trouver un adjectif "

ETAPE 5 : ENTRAINEMENT 

Après lecture et explication si nécessaire des consignes, votre enfant va chercher les adjectifs dans les phrases proposées sur la fiche de travail. 
Si l’activité est difficile, aidez le pour une phrase de l’exercice par exemple et en faisant le lien avec les exemples que vous aurez inventés précédemment.